banniere2014

L'ombre du joli ballon jaune, par Lanto - Stop au cancer
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog est dédié à mon Frère,
à ma Soeur, à mon Père,
à mon Oncle et à toutes
les victimes du cancer.

________________________________

Soutenez notre page
facebook

 

 

________________________________

 

 

Les cancers

ob_975bfb_les-cancers

________________________________

Les cancers en France
rapport 2014

________________________________

Plan cancer 3

logo-pk3

________________________________

Cancer : la vie deux ans après le diagnostic

couv-vie2ans-apres-cancer

________________________________

Mon enfant a un cancer :
comprendre et être aidé

ob_975bfb_les-cancers

________________________________

Observatoire Sociétal des Cancers Rapport 2013

obs-societal-cancer2013

________________________________

Usagers, votre santé
vos droits

couv-guide-usagers2014

________________________________

Ipagination
"L'écriture solidaire"

ob_975bfb_affiche-ipagination-stopaucancer
Des auteurs pour dire stop au cancer

________________________________

La Revue de Presse

ob_043072_revue-de-presse

________________________________

Diaporamas

ob_941384_diaporama

________________________________

Youandme Cancer,
la vidéo

youandme-cancer_logo.jpg

________________________________

Les partenaires

Banniere-groupe-Cancer-et-Partages.jpg


logo-ipagination2.jpg


Santé et maladie

Cancer sur PasseportSante


Carenity.jpg

 

logo-cancer-jeune-parent.jpg


________________________________


 

logo-double-peine

 
 
 
 
 
 

Publié par Hervé TISSIER

L-ombre-du-joli-ballon-jaun.jpg 

 

Quoi de plus terrible que la mort d'un enfant ? Rien j'en suis sur...! Pourtant Lanto aborde ce terrible et douloureux sujet avec une telle poésie et une telle tendresse que cela permet de la lire jusqu'au bout. La gorge nouée certes, mais impossible de ne pas finir ce texte tellement remplis d'émotion et de tristesse.

 

 

A vous découvrir L'ombre du joli ballon jaune, par Lanto

 

ce texte est dédié à l'association Lisa Forever et au blog Stop au cancer
Merci Lanto !

 



Ce n’est plus qu’une ombre. Elle s’éloigne. Elle glisse. Elle danse dans le ciel. La ficelle qui la retenait ici-bas a lâché.

 

- Quand il reviendra ?

 

- Il est parti, ma chérie. Loin dans les nuages.

 

- Il sera heureux mon ballon jaune au pays des nuages ?

 

- Mais oui mon amour. Bien sûr qu’il sera heureux.

 

Elle le cherche encore des yeux. Disparu son joli ballon coloré emporté par le vent. Elle fixe l’horizon. Elle l’avait pourtant tenue très fort, la ficelle.

 

- Et même loin de toi, tu sais, il restera toujours. Juste là.

 

Elle rit quand sa mère lui chatouille le cœur. Elle lui fait encore coucou longtemps au ballon pour qu’il n’oublie pas.

 

Depuis, elle en a un autre. Toujours jaune, comme le soleil. Encore une fois quand il s’envole, elle lui fait coucou. Longtemps. En souriant.

 

- Maman, mais comment il va trouver le pays des nuages ? Y’en a pas un seul aujourd’hui !

 

- Ne t’inquiète pas, mon amour. Ils trouvent toujours. Tu sais, ils savent. Et ils resteront tou…

 

- Je sais, ils resteront toujours. Juste là.

 

Elle se chatouille à l’endroit du cœur avec ses petits doigts boudinés. Et elle rit.

 

Maintenant, son nouveau ballon à la jolie Eloane, elle le garde près du lit. Aussi parce qu’elle ne sort pas beaucoup. Pour rester toujours avec elle. Juste là. Elle chuchote bonne nuit avant de dormir.

 

En promenade, les enfants s’amusent de voir un ballon coiffé d’un foulard, assorti à celui qu’Eloane doit porter dès qu’elle sort. Même quand il ne fait pas froid.

 

Dans sa chambre, elle montre ses dessins à sa maman et son papa qui viennent tous les jours. Pour son anniversaire des cinq ans, dans un mois, c’est elle qui leur fait un cadeau en avance. « Fermez les yeux, c’est une surprise. Ouvrez les yeux maintenant ». Sur l’immense feuille devant eux, ils se voient donnant la main à leur petite fille. Elle est aussi fine que la ficelle de son ballon jaune. Et sur leur cœur à chacun, Eloane a dessiné les deux petits ballons jaunes. Ceux qui resteront toujours. Juste là.

 

Ballon, petit rayon de lumière. Veille sur Eloane quand elle faiblit. Petite boule de bonheur. Un sourire. Elle repart. Petite histoire du soir, bisou à son ballon, envolée son immense peine. Oublié le mal qui ronge.

 

Un soir, Maman raconte la petite histoire des nuages. Comme tous les soirs. Eloane ne dit rien. Elle regarde son ballon. Son regard est éteint. Eloane embrasse sa maman, embrasse son papa. Encore un câlin.

 

- Maman, Papa, vous savez, vous resterez toujours. Juste là.

 

Eloane ne rit pas. Même si elle se chatouille comme toujours à l’endroit de son cœur. Encore un câlin. « Non ne partez pas ».

 

Dix jours plus tard, sa maman et son papa, à Eloane, sont main dans la main. Ils se serrent fort fort. Et ils regardent haut dans le ciel.

 

Ce n’est plus qu’une ombre. Elle s’éloigne. Elle glisse. Elle danse dans le ciel. La ficelle qui la retenait ici-bas a lâché. Le joli ballon est emporté par le vent. Petit soleil qui s’éteint. Déchirant.

 

Ça hurle dans leurs cœurs. Et les larmes de sa maman et son papa murmurent à l'unisson : « même loin de nous, tu sais, notre Eloane chérie, tu resteras toujours. Juste là ».

 

 

 

Je dédie ce texte à l'association Lisa Forever et au blog Stop au cancer

 


stop au cancer sur facebook


Commenter cet article