banniere2014

Dossier le cancer du rein - Stop au cancer
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est dédié à mon Frère,
à ma Soeur, à mon Père,
à mon Oncle et à toutes
les victimes du cancer.

________________________________

Soutenez notre page
facebook

 

 

________________________________

 

 

Les cancers

ob_975bfb_les-cancers

________________________________

Les cancers en France
rapport 2014

________________________________

Plan cancer 3

logo-pk3

________________________________

Cancer : la vie deux ans après le diagnostic

couv-vie2ans-apres-cancer

________________________________

Mon enfant a un cancer :
comprendre et être aidé

ob_975bfb_les-cancers

________________________________

Observatoire Sociétal des Cancers Rapport 2013

obs-societal-cancer2013

________________________________

Usagers, votre santé
vos droits

couv-guide-usagers2014

________________________________

Ipagination
"L'écriture solidaire"

ob_975bfb_affiche-ipagination-stopaucancer
Des auteurs pour dire stop au cancer

________________________________

La Revue de Presse

ob_043072_revue-de-presse

________________________________

Diaporamas

ob_941384_diaporama

________________________________

Youandme Cancer,
la vidéo

youandme-cancer_logo.jpg

________________________________

Les partenaires

Banniere-groupe-Cancer-et-Partages.jpg


logo-ipagination2.jpg


Santé et maladie

Cancer sur PasseportSante


Carenity.jpg

 

logo-cancer-jeune-parent.jpg


________________________________


 

logo-double-peine

 
 
 
 
 
 

Publié par Hervé TISSIER

Dossier le cancer du rein

 

Le rôle des reins :
 

Nous sommes dotés de 2 reins situés dans l’abdomen au niveau des 2 dernières côtes et de façon symétrique. Ils ont pour fonction de filtrer et d’éliminer les déchets qui coulent dans notre sang et qui sont produits par notre organisme. L’épuration se réalise grâce à la production d’urine. Les reins ont également pour principales missions :

  • ils régulent le volume de sang circulant dans l’organisme ainsi que la pression artérielle
  • ils assurent l’équilibre du sang en eau et en ions (sodium, potassium, calcium…)
  • ils produisent des hormones essentielles à l’assimilation du calcium (calcitriol) et à la production de globules rouges par la moelle osseuse (érythropoïétine).

 

Le cancer du rein

Le cancer du rein représente 3 % des cancers de l’adulte, avec environ 10 000 nouveaux cas estimés en France en 2010. Il est découvert en moyenne à l’âge de 65 ans et est deux fois plus fréquent chez l’homme.
On doit dire plus exactement, les cancers du rein. Car en fait, il existe plusieurs types de tumeurs et sont différentes en fonction des cellules dont elles proviennent. La plupart des cancers du rein chez l’adulte sont des carcinomes qui se sont développés à partir des cellules du revêtement interne du rein. Selon l’aspect des cellules qui les composent, ces carcinomes sont classés en deux catégories :

les carcinomes à cellules claires, les plus fréquents (près de 80 % des cas),

les carcinomes à cellules non claires : le carcinome papillaire qui représente environ 15 % des cas, le carcinome chromophobe qui est de meilleur pronostic que les carcinomes papillaires ou à cellules claires, le carcinome médullaire, très rare.

Les principaux facteurs qui favorisent ce cancer sont le fait d’être sous dialyse* depuis plus de 3 trois ans, l’obésité et la consommation de tabac. Un à 2 % des cancers du rein sont des formes familiales héréditaires (la plus fréquente est la maladie de von Hippel-Lindau).

La chirurgie est le traitement de référence du cancer du rein qui est généralement résistant aux chimiothérapies habituelles et à la radiothérapie. Le développement des thérapies ciblées* a apporté des possibilités de traitement pour le cancer du rein métastatique.

 

Le diagnostic et le choix de vos traitements

 

Comment est fait le diagnostic ?             

Le bilan comprend un examen clinique* ainsi qu’un scanner* abdominal. Le diagnostic du cancer est confirmé par l’examen anatomopathologique* de la tumeur enlevée par intervention chirurgicale, ou plus rarement, de tissus prélevés au niveau du rein par biopsie percutanée*.

Selon les besoins, d’autres examens peuvent être prescrits pour évaluer  l’extension de la maladie : scanner du thorax, IRM* ou scanner cérébral, imagerie osseuse*, etc. Ils ne sont pas systématiques.       

Si besoin, votre dépendance au tabac est évaluée afin de vous aider à  arrêter de fumer, ce qui est indispensable

 

À quoi servent ces examens ?

Ces examens permettent de vous proposer un traitement adapté à votre situation, selon le type de cancer, l’extension de la maladie (son stade), votre état de santé général et les éventuelles contre-indications à certains traitements.

 

Comment est fait le choix de vos traitements ?              

Des médecins de spécialités différentes se réunissent lors d’une réunion appelée réunion de concertation pluridisciplinaire* (RCP). Compte tenu de votre situation et en s’appuyant sur des référentiels de bonne pratique*, ils élaborent une proposition de traitement. Celle-ci vous est ensuite expliquée, au cours d’une consultation du dispositif d’annonce*,  par le médecin qui vous prend en charge pour votre cancer. Elle tient compte de votre avis et doit faire l’objet de votre accord. Un programme personnalisé de soins* (PPS) vous est alors remis et est envoyé à votre médecin traitant Il peut  aussi vous être proposé à cette occasion de participer à un essai clinique*.

 

Quels sont les professionnels de santé qui vous prennent en charge ?

Vous êtes pris en charge par une équipe spécialisée dans un établissement qui dispose d’une autorisation de traiter les cancers urologiques (liste des établissements autorisés de votre région sur www.e-cancer.fr). Cette équipe rassemble toutes les compétences nécessaires. Elle travaille en lien régulier avec votre médecin traitant (un médecin généraliste le plus souvent). Selon votre situation plusieurs professionnels peuvent être impliqués : urologue*, oncologue* médical, oncologue radiothérapeute, pathologiste*, radiologue, anesthésiste, néphrologue*, infirmiers, psychologue, assistant social, etc.

 

 

Les traitements du cancer du rein

 


À quoi servent les traitements proposés ?        

Selon les cas, les traitements proposés ont pour buts :               

  • de guérir du cancer en cherchant à détruire la tumeur et les autres cellules cancéreuses éventuellement présentes dans le corps
  • de contenir l’évolution de la maladie si elle ne peut pas être éliminée
  • de traiter les symptômes afin de vous assurer la meilleure qualité de vie possible.

 

Quels sont les traitements disponibles ?

Le traitement varie selon que le cancer du rein est localisé ou qu’il présente des métastases. Pour un cancer localisé (près de 60 % des cas), le traitement consiste, selon la taille de la tumeur, à enlever une partie du rein (néphrectomie partielle*) ou à enlever tout le rein et parfois les tissus environnants (néphrectomie élargie*). L’intervention chirurgicale peut être réalisée sous œlioscopie* ou par chirurgie classique. D’autres techniques de chirurgie peu invasives sont en cours d’évaluation dans certains établissements de santé :

radiofréquence*, cryoablation*.

Si le cancer a développé des métastases, une intervention chirurgicale (néphrectomie) est possible et elle est associée à des thérapies ciblées ou une immunothérapie. Les thérapies   ciblées utilisent des médicaments qui agissent sur un des mécanismes par lesquels la tumeur se développe. L’immunothérapie vise à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme contre les cellules cancéreuses par des injections sous-cutanées d’interféron alpha ou d’interleukine 2.

La radiothérapie, qui utilise des rayons pour détruire localement les cellules cancéreuses, peut être proposée pour traiter les métastases cérébrales ou osseuses. Tous les traitements proposés peuvent avoir des effets indésirables* (hypertension artérielle par exemple dans le cas de certaines thérapies ciblées, nécessitant une mesure régulière de la tension). Ils vous sont expliqués par le médecin qui vous suit et qui s’assure de leur prise en charge.

 

Les soins de support 

Pour faire face aux conséquences de la maladie et de ses traitements - douleur, fatigue, troubles alimentaires, besoin de soutien psychologique, problèmes sociaux, etc., des soins et soutiens complémentaires peuvent être nécessaires.  Ces soins, appelés soins de support, sont assurés au sein de l’établissement de santé dans lequel vous êtes suivi, en ville ou dans le cadre d’un réseau de santé, par différents professionnels : médecin spécialiste de la douleur, tabacologue*, kinésithérapeute, diététicien, psychologue, assistante sociale, etc.



Le suivi du cancer du rein après les traitements

 

 

Pourquoi un suivi ? 

Un suivi vous est proposé pour :

  • détecter et traiter d’éventuels effets indésirables tardifs
  • détecter le plus tôt possible les signes d’une éventuelle rechute
  • faciliter si nécessaire votre réinsertion sociale et professionnelle
  • vous accompagner si besoin à l’arrêt du tabac.
     

En quoi consiste le suivi ?

Le suivi dépend du traitement que vous avez reçu et du stade de la maladie au moment du diagnostic. 

Il repose sur :

  • un examen clinique régulier, au moins une fois par an pendant 5 ans
  • des analyses de sang pour surveiller le fonctionnement de vos reins
  • des examens d’imagerie (scanner* ou IRM* de l’abdomen et du thorax).

Si besoins, des examens complémentaires peuvent être prescrits.

Ce suivi dure au moins 5 ans.

Le rythme des visites de suivi et la nature des examens sont adaptés à votre situation.  Votre médecin vous indique également les signes qui doivent vous amener à consulter en dehors des rendez-vous programmés. Les différents médecins participant à cette surveillance (médecin traitant, équipe spécialisée ayant réalisé le traitement) se tiennent mutuellement informés.

 

______________________________________________________________________

Source des informations : fondation Arc ; INCa ; et extraits de :"La prise en charge du cancer du rein" de HAS et INCa. ______________________________________________________________________

En savoir plus

 

Glossaire

Dossier le cancer du rein
Dossier le cancer du rein
Rejoindre le groupe
Cancer et Partages
Consultez la page
Cancer et Partages
fbbleu.png Photo-groupe-cancer-et-part.jpg

 

A propos de Cancer et Partages :

Ce groupe est né de la lutte commune de patients et proches contre des aberrations administratives, législatives, conjointes à une inhumanité d'un système soit disant aidant. De là, naissent des situations alliant précarité et désespoir, entrainant parfois plus bas que la maladie des familles entières [...]
 


Stop au cancer sur facebook


 

Commenter cet article

Bernadette poujois 27/05/2013 20:00

Bonsoir Hervé et bonsoir à tous ..

Juste un petit témoignage personnel !! J 'ai été touchée de très près par " CE CANCER" du rein car ma soeur en a eu un en 2010 , elle a été opérée, on lui a enlevé tout le rein et tout s'est bien passé ! Aucun traitement lourd après !!

Quand j'ai été la voir 2 jours après son opération, je pensais la voir dans le même état que moi (opération cancer du colon et opération cancer de l'endomètre) mais quelle agréable surprise ,
elle était dans une chambre "NORMALE" alors que je pensais la voir en soins intensifs !!

Mais heureusement pour elle, pas du tout , elle avait juste une perfusion au niveau du bras et un drain au niveau du rein !! Et depuis elle va très bien ...

Un grand merci aux avancées de la recherche ... De la médecine en général, de la chirurgie
et un grand merci à tout le personnel médical, quelque soit son poste !!

Tout ceci pour dire que l'on peut guérir et "BIEN VIVRE" après un cancer du rein (s'il est pris à temps bien sûr) ...

Amicalement,

Bernadette

Hervé TISSIER 27/05/2013 20:08

Merci Bernadette pour votre témoignage et pour ces précisions importantes.

Amicalement,
Hervé.