banniere2014

Nouveau ! thématique sur les différents cancers - Stop au cancer
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog est dédié à mon Frère,
à ma Soeur, à mon Père,
à mon Oncle et à toutes
les victimes du cancer.

________________________________

Soutenez notre page
facebook

 

 

________________________________

 

 

Les cancers

ob_975bfb_les-cancers

________________________________

Les cancers en France
rapport 2014

________________________________

Plan cancer 3

logo-pk3

________________________________

Cancer : la vie deux ans après le diagnostic

couv-vie2ans-apres-cancer

________________________________

Mon enfant a un cancer :
comprendre et être aidé

ob_975bfb_les-cancers

________________________________

Observatoire Sociétal des Cancers Rapport 2013

obs-societal-cancer2013

________________________________

Usagers, votre santé
vos droits

couv-guide-usagers2014

________________________________

Ipagination
"L'écriture solidaire"

ob_975bfb_affiche-ipagination-stopaucancer
Des auteurs pour dire stop au cancer

________________________________

La Revue de Presse

ob_043072_revue-de-presse

________________________________

Diaporamas

ob_941384_diaporama

________________________________

Youandme Cancer,
la vidéo

youandme-cancer_logo.jpg

________________________________

Les partenaires

Banniere-groupe-Cancer-et-Partages.jpg


logo-ipagination2.jpg


Santé et maladie

Cancer sur PasseportSante


Carenity.jpg

 

logo-cancer-jeune-parent.jpg


________________________________


 

logo-double-peine

 
 
 
 
 
 

Publié par Hervé TISSIER

Nouveau ! thématique sur les différents cancers

Il est vrai que l'on parle beaucoup des mêmes cancers, mais en réalité il y en a des dizaines plus ou moins connus, plus ou moins rependus et touchent toutes les populations et quel que soit l'âge. C'est pourquoi je vous proposerais dorénavant une thématique "Les différents cancers" une fiche par cancer, simple à lire et qui vous donnera quelques précisions et liens utiles pour en apprendre d'avantages. La fréquence de publication d'une fiche, sera au minimum d'une par semaine.

Mais avant tout il convient de commencer par le début.

Qu'est ce que le cancer ?

Le cancer est une maladie décrite depuis l'Antiquité. C'est le médecin grec Hippocrate qui, en comparant les tumeurs à un crabe, leur a donné pour la première fois les noms grecs de « karkinos » et « karkinoma ». La comparaison est justifiée par l'aspect de certaines tumeurs, dont les prolongements rappellent les pattes de l'animal.

Longtemps, le cancer a été une maladie incurable. Aujourd'hui, grâce aux progrès de la médecine, nombre de cancers sont guéris. Pourtant, le mot garde encore de nos jours une charge symbolique puissante, associée à des évocations particulièrement sombres.

Une description de nos connaissances actuelles des cancers, sur le plan biologique et médical, invite à dépasser cette représentation.

Sur le plan biologique, le cancer résulte de la survenue d'un dysfonctionnement au niveau de certaines cellules de l'organisme. Celles-ci se mettent à se multiplier de manière anarchique et à proliférer, d'abord localement, puis dans le tissu avoisinant, puis à distance où elles forment des métastases.

Sur le plan médical, le mot « cancer » désigne en fait un groupe de maladies très différentes les unes des autres. C'est pourquoi on ne devrait pas parler du cancer, mais des cancers, au pluriel.

 

 

Les facteurs de risques

 

Un cancer n'est jamais le résultat d'une cause unique. Il faut un ensemble de facteurs, qui plus est, susceptibles d'interagir entre eux, pour que la maladie se développe. Un certain nombre de ces facteurs, externes et internes, ont été identifiés.
 

 

  •  Visionner l'animation (flash) sur les facteurs cancérigènes :

 

 

Les facteurs externes

Les facteurs externes sont liés à l'environnement (rayonnements, virus, produits industriels…) ou au mode de vie (tabac, alcool, alimentation…). On a ainsi des preuves que les agressions répétées de l'ADN des cellules par certains produits chimiques, comme le tabac, ou par des rayonnements (d'origine nucléaire ou solaire) favorisent l'apparition de cellules cancéreuses.

Des virus et des bactéries peuvent aussi être à l'origine de certains cancers comme celui du col de l'utérus relié au papillomavirus humain, celui du foie relié au virus de l'hépatite B ou encore celui de l'estomac relié à la bactérie Helicobacter pylori.

En agissant sur ces facteurs externes (en ne fumant pas, en limitant sa consommation d'alcool, en évitant de s'exposer trop au soleil, en ayant une alimentation saine et, lorsqu'il existe un vaccin adapté, en se faisant vacciner contre les virus à risque), on estime que 40% des cancers pourraient être évités.



Les facteurs externes

Les facteurs externes sont liés à l'environnement (rayonnements, virus, produits industriels…) ou au mode de vie (tabac, alcool, alimentation…). On a ainsi des preuves que les agressions répétées de l'ADN des cellules par certains produits chimiques, comme le tabac, ou par des rayonnements (d'origine nucléaire ou solaire) favorisent l'apparition de cellules cancéreuses.

Des virus et des bactéries peuvent aussi être à l'origine de certains cancers comme celui du col de l'utérus relié au papillomavirus humain, celui du foie relié au virus de l'hépatite B ou encore celui de l'estomac relié à la bactérie Helicobacter pylori.

En agissant sur ces facteurs externes (en ne fumant pas, en limitant sa consommation d'alcool, en évitant de s'exposer trop au soleil, en ayant une alimentation saine et, lorsqu'il existe un vaccin adapté, en se faisant vacciner contre les virus à risque), on estime que 40% des cancers pourraient être évités.

  

Les différentes étapes de la maladie

 

Description des étapes

En l'absence de traitement, la majorité des cancers (tumeurs dites « solides ») évoluent en suivant les mêmes étapes, mais à des vitesses très variables et selon des modalités propres à chaque type de cancer.

C'est ce que l'on appelle l'« histoire naturelle » d'un cancer, c'est-à-dire son évolution spontanée en dehors de toute intervention :

  • La maladie débute par une lésion précancéreuse, qui contient des cellules en cours de transformation. Toutes les lésions précancéreuses ne donnent pas forcément des cancers.
  • Une cellule cancéreuse apparaît et commence à se multiplier. Dans un premier temps, la tumeur de petite taille reste localisée dans le tissu d'origine.
  • La tumeur grossit et commence à envahir les tissus voisins.
  • Les métastases apparaissent. Souvent, elles touchent d'abord les ganglions lymphatiques, petits organes dispersés dans tout le corps et palpables au niveau du cou, de l'aine et des aisselles, qui jouent un rôle clé dans la lutte contre les infections. Puis les métastases s'étendent aux autres organes. Elles sont responsables de 90% des décès par cancer.


Une description par stade reposant sur l'étendue et le volume de la tumeur est parfois utilisée. Elle distingue quatre stades :

  • le stade 1 qui correspond à une tumeur unique et de petite taille,
  • le stade 2 qui correspond à un volume local plus important,
  • le stade 3 qui correspond à un envahissement des ganglions lymphatiques ou des tissus avoisinants,
  • le stade 4 qui correspond à une extension plus large dans l'organisme sous forme de métastases.



Des moyens d'action


Cette évolution n'est pas inéluctable : il existe différents moyens d'agir pour interrompre l'enchaînement des étapes.

La prévention consiste à ne pas s'exposer aux facteurs cancérigènes pour éviter l'apparition des lésions.

Le dépistage des lésions précancéreuses, lorsqu'il est possible, permet de les retirer avant qu'elles ne dégénèrent en cancer. C'est ce que permet, par exemple, le frottis cervicovaginal (dépistage du cancer du col de l'utérus).

Plus fréquemment, le dépistage permet de détecter des petites tumeurs avant l'apparition de symptômes grâce à des examens tels que la mammographie (dépistage du cancer du sein).

Enfin, la détection précoce consiste à identifier les signes d'alerte dès leur apparition : ils varient d'un cancer à l'autre, mais il est important de savoir les reconnaître (toux persistante, présence de sang dans les selles, grosseur qui ne diminue pas…) et de consulter sans attendre.

Dans la majorité des cas, plus un cancer est soigné tôt, moins les traitements sont lourds et meilleures sont les chances de guérison.

Les types de cancers

 

Classification des cancers

Il existe plusieurs types de cancers, qui sont déterminés en fonction de l'histologie, autrement dit la nature du tissu dans lequel ils se développent. Ainsi, on distingue :
 

  • les carcinomes ; les cellules cancéreuses apparaissent dans un épithélium, c'est-à-dire un tissu recouvrant les surfaces internes (tissu de revêtement des organes) ou externes (épiderme par exemple). Dans cette famille, on distingue les adénocarcinomes qui se développent à partir de l'épithélium d'une glande telle que le sein et la prostate.
  • les sarcomes ; les cellules cancéreuses apparaissent dans un tissu « de support » comme les os, la graisse ou les muscles. On parle d'ostéosarcomes (sarcomes des os), de liposarcomes (sarcomes des tissus graisseux) et de rhabdomyosarcomes (sarcomes des muscles striés).
  • les cancers hématopoïétiques ; le cancer affecte le sang ou les organes lymphoïdes, organes dans lesquels certaines cellules du sang acquièrent leur fonction. C'est le cas, par exemple, des leucémies et des lymphomes.


Une autre classification oppose les tumeurs solides aux tumeurs des cellules sanguines. Les tumeurs solides, caractérisées par une masse individualisée, sont distinguées des cancers atteignant des cellules sanguines, qui sont diffuses dans l'organisme et principalement présentes dans la moelle osseuse ou le sang.

La majorité des cancers sont des tumeurs solides.



Des stratégies d'identification


Pour lutter contre la maladie et prévoir son évolution, il est très important de savoir l'identifier. C'est l'examen anatomopathologique des tissus contenant des cellules cancéreuses qui permet d'identifier clairement le type de cancer.

Réalisé sur des fragments de tissus prélevés sur la tumeur soit par biopsie soit lors de son ablation chirurgicale, cet examen repose sur l'étude de la forme et de la structure des cellules. Il permet un diagnostic du cancer et fournit des informations indispensables sur le plan du pronostic et de la prédiction de la réponse aux traitements.

Au-delà de cette étape incontournable de l'identification des cancers par leur examen anatomopathologique, des stratégies émergent dans le but d'améliorer leur caractérisation, autrement dit dans le but de mieux déterminer les caractéristiques spécifiques de chaque cancer d'un point de vue, par exemple, génétique ou moléculaire.

La découverte de nouveaux marqueurs biologiques ou biomarqueurs, des constituants spécifiques des cellules cancéreuses d'un type de cancer, détectables dans le sang fait notamment partie des enjeux actuels de la recherche.

En effet, ces marqueurs au même titre que d'autres outils de caractérisation des cancers devraient permettre la mise au point de traitements plus adaptés et plus ciblés et, de fait, plus efficaces.

____________________________________________________________

Extraits choisis du dossier Qu'est-ce qu'un cancer ? Publié sur : e-cancer.fr

____________________________________________________________

 

 

Rejoindre le groupe
Cancer et Partages
Consultez la page
Cancer et Partages
fbbleu.png Photo-groupe-cancer-et-part.jpg

 

A propos de Cancer et Partages :

Ce groupe est né de la lutte commune de patients et proches contre des aberrations administratives, législatives, conjointes à une inhumanité d'un système soit disant aidant. De là, naissent des situations alliant précarité et désespoir, entrainant parfois plus bas que la maladie des familles entières [...]
 


Stop au cancer sur facebook


 

Commenter cet article

Bernadette poujois 22/05/2013 22:45

Bonsoir Hervé et bonsoir à tous,

Ce thématique sur les différents cancers nous manquait et je tiens à vous remercier cher Hervé de l'avoir créé car même moi qui ai eu 2 cancers "différents" je suis loin de connaître tout les types cancers existants !!

Rien que la définition du CANCER n'est pas inintéressante et les facteurs de risques sont je dirais BONS A SAVOIR ...

Merci encore à vous, cordialement

Bernadette